Skip links

Turbulences dans les relations entre la Turquie et le mouvement gülen : les écoles en Afrique par Erkan Toguslu

Les relations entre le Président de la République turque et le mouvement gülen sont aujourd’hui exécrables. Mais cela n’a pas toujours était le cas. Il fut un temps où les deux parties s’entendaient car ils poursuivaient un même objectif : une meilleure éducation pour les enfants turcs et une plus grande croissance économique. Ce mouvement promeut l’éducation et l’apprentissage des sciences « dures » notamment par la construction d’écoles, d’hôpitaux, d’internat, etc. Implanté d’abord en Turquie le mouvement s’est implanté petit à petit dans différentes régions du monde tel que l’Asie, de l’Océanie puis de l’Afrique. Ce mouvement, guidé par les sermons et principes fondamentaux des Droits de l’Homme enseignés par son leader Fethullah Gülen, prône l’éducation et la croissance économique. Alors pourquoi diable l’actuel Président de la République turc s’est mis en tête depuis quelques années de faire fermer toutes les écoles en Afrique particulièrement ? C’est ce à quoi répond Erkan Toguslu, chercheur dans le département d’anthropologie à l’université de KU Leuven. Il a obtenu son doctorat de sociologie à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), à Paris.

[tek_button button_text= »TÉLÉCHARGER » button_style= »tt_primary_button » button_color_scheme= »btn_primary_color » button_hover_state= » » button_icon_bool= »yes » button_icon_position= »icon_left » button_action= »button-action-link » button_link= »url:%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F05%2FCentre-Hizmet-Les-ecoles-en-Afrique.pdf||target:%20_blank| » button_position= »button-center » icons= »fas fa-file-download »]

Leave a comment

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience web.